Institutions

L'Institut Pasteur de Guinée inaugure son premier laboratoire à Conakry

Noël Tordo, directeur de l'Institut Pasteur de Guinée, a présenté les équipements du nouveau laboratoire ©Institut Pasteur de Guinée

Le premier laboratoire de l’Institut Pasteur de Guinée a été officiellement inauguré le 22 octobre 2018. Abrité au sein de l’université Gamal Abdel Nasser de Conakry, le « Laboratoire Pasteur » est dédié principalement aux activités de formation, de diagnostic et de recherche.

Grâce au soutien du ministère français de l’Europe et des Affaires Etrangères et d’Expertise France dans le cadre du programme LAB-NET1, 230 mètres carrés de locaux gracieusement mis à disposition par l’université Gamal Abdel Nasser de Conakry ont été transformés en centre de formation moderne : le Laboratoire Pasteur. Il se focalisera principalement sur des activités d’enseignement, de diagnostic et de recherche.

Des normes internationales de qualité et de sécurité

Ce laboratoire dispose de la technologie la plus récente en matière  d’infrastructure et d’équipement. Une centrale de traitement d’air permet de filtrer en continu l’air circulant, mais aussi de créer une cascade de sous-pressions qui assure le confinement strict des virus, bactéries ou parasites qui seront étudiés. Un filtre absolu empêche leur rejet dans l’environnement et les déchets produits sont détruits dans un incinérateur dernier cri n’émettant pas de fumées intempestives. Une salle sécurisée et refroidie est dédiée à la « biobanque » pour la conservation sur le long terme d’échantillons précieux. Une plateforme technique sophistiquée (machines à amplifier les gènes, à étudier les anticorps, microscopes, centrifugeuses, etc.) permettra aux scientifiques et aux étudiants de travailler dans un environnement de haut standard tant en matière de sécurité que de qualité.

« Il était primordial pour nous de disposer de locaux répondant aux normes de sécurité internationales et proposant des technologies modernes afin d’assurer la formation théorique et pratique des scientifiques guinéens de demain » explique Noël Tordo, directeur de l’Institut Pasteur de Guinée. Ces locaux permettront de former des experts en diagnostic sérologique et moléculaire respectant les bonnes pratiques de laboratoire et la biosécurité, autant de points qui ont fait défaut en Guinée au moment de l’épidémie d’Ebola.

Renforcer l’expertise locale contre les pathogènes émergents

Dans la foulée de l’inauguration, le Laboratoire Pasteur accueillera du 22 octobre au 3 novembre, 20 étudiants pour une première formation pratique à la détection sérologique et moleculaire de la fièvre aphteuse, un virus animal à l’origine d’une maladie qui atteint actuellement le bétail en Guinée. Cette formation sera suivie par plusieurs autres dans les mois à venir, le Laboratoire Pasteur cristallisant la volonté de l’Institut Pasteur de Guinée de maintenir sur le long terme des liens solides avec l’université Gamal Abdel Nasser. Les locaux comprennent une salle de cours permettant d’accueillir une quinzaine de participants. Les travaux pratiques se dérouleront dans de vraies conditions de recherche. Les étudiants bénéficieront au sein du Laboratoire Pasteur, de la même plateforme technologique que celle utilisée par les membres de l’Institut Pasteur de Guinée en dehors des cours pour leurs recherches et l’expertise en diagnostic.

L’inauguration du Laboratoire Pasteur, témoigne de l’importance pour la coopération française et les autorités guinéennes de contribuer le plus rapidement possible au renforcement des capacités locales de riposte contre les maladies émergentes, notamment les fièvres hémorragiques et les autres zoonoses. Le Laboratoire Pasteur est la première étape du développement de l’Institut Pasteur de Guinée qui entame en parallèle la construction de son bâtiment principal sur le terrain voisin, grâce au soutien de l’Agence Française de Développement. L’Institut Pasteur de Guinée est une institution publique guinéenne autonome placée sous la tutelle du ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique en liens étroits avec les ministères de la Santé, de l’Elevage et de l’Environnement, dans le cadre du concept « One Health ».

L'épidémie d'Ebola a agit comme un révélateur

En 2014, l’épidémie d’Ebola qui a sévèrement touché l’Afrique de l’ouest et en particulier la Guinée, a révélé le besoin urgent de renforcer l’expertise et les compétences locales en matière de diagnostic et de recherche en santé. C’est la tâche à laquelle s’est attelé depuis 2016 l’équipe de l’Institut Pasteur de Guinée, en collaboration avec des Institutions guinéennes (CERE, ISSMV, UGANC) et avec le soutien d’autres partenaires français (ANSES, IRD, CIRAD, Inserm) ou internationaux comme les membres du Réseau international des instituts Pasteur d’Afrique de l’ouest ou le Friedrich Loeffler Institute (Allemagne). Deux premiers cours focalisés sur les bases théoriques de « la biologie moléculaire appliquée à la détection génétique et sérologique des pathogènes » ont permis de former 50 étudiants guinéens en novembre 2016 et février 2017. Certains participants ont été conviés à une formation plus poussée,  théorique et pratique, autour du concept « One Health » en mars 2017. Deux autres formations sur le management de laboratoire ont été organisées en février et juin 2018 en collaboration étroite avec la Fondation Mérieux à l’attention des responsables de laboratoire en place. 

« Ces formations nous permettent d’identifier des jeunes à fort potentiel intéressés, volontaires et dynamiques. Une dizaine d’entre eux a déjà été envoyée pendant trois mois à deux ans dans des laboratoires internationaux, notamment au Centre Pasteur du Cameroun ou dans les instituts Pasteur de Dakar et Madagascar pour des formations parfois diplomantes. Certains d’entre eux vont constituter les premières troupes de l’Institut Pasteur de Guinée. Le laboratoire Pasteur va désormais nous permettre de les encadrer dans leurs travaux de diagnostic et de recherche et de mieux planifier les cours à venir pour satisfaire à la fois les besoins de formations et détecter de nouveaux  talents », poursuit le directeur de l’Institut Pasteur de Guinée.

Répondant aux attentes exprimées par les autorités guinéennes suite à la crise Ebola de 2014, l’Institut Pasteur de Guinée est le membre le plus récent du Réseau international des instituts Pasteur.


1Projet de renforcement du réseau des laboratoires de routine et de référence en Guinée, est mené depuis avril 2015 sur financement du MEAE par un consortium composé  de la Fondation Mérieux, de l’Institut Pasteur Paris et d’Expertise France.

A propos

Afriscitech, toute la science dans toute l'Afrique.

Suivez l'actualité de la recherche scientifique et technologique en Afrique et par les africains.

Qui nous sommes

Afriscitech.com est édité par Coopetic. L'équipe est constituée de :

- Luc Allemand, rédacteur-en-chef

- Anthony Audureau, rédacteur

- Sampson Adotey, Jr, éditeur langue anglaise

Search