Jeunes chercheurs

Amna Abdallah : « Pour retourner faire de la recherche en Afrique, nous devons nous organiser »

Qui êtes-vous ?

Mon nom est Amna Abdallah Mohamed Khalid. Je viens du Soudan. J'ai fait mon master et mon doctorat en Italie, à Trieste : mon master au Centre International de Physique Théorique (ICTP) et mon doctorat au synchrotron Elettra. Actuellement je travaille à l'université Georg August de Göttingen, en Allemagne. Et je suis co-présidente de la Communauté des scientifiques du Next Einstein Forum (NEF). Nous travaillons ensemble pour améliorer la science et la technologie en Afrique en général et nous structurons la communauté afin de rendre l'environnement africain propice à la recherche.

Pourquoi n’êtes-vous pas retournée au Soudan après votre thèse ?

Mon but était de rentrer en Afrique juste après l’obtention de mon doctorat, en 2016. Mais je me suis rendu compte que si j’étais rentrée, je n’aurais pas pu faire ce qui m’intéressait à cause des problèmes sur place. Avec le NEF, nous essayons de créer un meilleur environnement pour que tous les scientifiques africains puissent rentrer sans soucis. La plupart de ceux que je connais et qui sont rentré après leur doctorat ont eu des difficultés. Un ou deux ans après ils ont dû revenir en Europe ou aux États-Unis. Cela signifie que si je rentrais maintenant, ce serait problématique. Je préfère préparer ce retour en collaborant d’abord avec des chercheurs en Afrique.

Que faudrait-il faire pour favoriser le retour des jeunes docteurs en Afrique ?

D’abord du réseautage. Les gens doivent être reliés. Nous avons beaucoup de problèmes : nous devons influencer les politiques, nous devons travailler ensemble pour la recherche. Quand les gens s'assoient et travaillent ensemble, tous les problèmes peuvent être résolus. Mais si vous voulez travailler individuellement, vous n’y arriverez pas. Mon conseil est donc que si un scientifique africain est intéressé de retourner en Afrique pour faire de la recherche, il devrait rejoindre l'une des communautés déjà établies en Afrique, ou une communauté sur le Web, ce qui lui évitera pas mal de difficultés.

Propos recueillis par Jean-Bruno Tagne

A propos

Afriscitech, toute la science dans toute l'Afrique.

Suivez l'actualité de la recherche scientifique et technologique en Afrique et par les africains.

Qui nous sommes

Afriscitech.com est édité par Coopetic. L'équipe est constituée de :

- Luc Allemand, rédacteur-en-chef

- Anthony Audureau, rédacteur

- Sampson Adotey, Jr, éditeur langue anglaise

Paramétrages de cookies

×

Cookies fonctionnels

Ce site utilise des cookies pour assurer son bon fonctionnement, qui ne peuvent pas être désactivés de nos systèmes. Nous ne les utilisons pas à des fins publicitaires. Si ces cookies sont bloqués, certaines parties du site ne pourront pas fonctionner.

Mesure d'audience

Ce site utilise des cookies de mesure et d’analyse d’audience, tels que Google Analytics et Google Ads, afin d’évaluer et d’améliorer notre site internet.

Contenus interactifs

Ce site utilise des composants tiers, tels que ReCAPTCHA, Google Maps, MailChimp ou Calameo, qui peuvent déposer des cookies sur votre machine. Si vous décider de bloquer un composant, le contenu ne s’affichera pas

Réseaux sociaux/Vidéos

Des plug-ins de réseaux sociaux et de vidéos, qui exploitent des cookies, sont présents sur ce site web. Ils permettent d’améliorer la convivialité et la promotion du site grâce à différentes interactions sociales.

Autres cookies

Ce CMS Joomla utilise un certain nombre de cookies pour gérer par exemple les sessions utilisateurs.

Search