Jeunes chercheurs

Quelles visions pour la science en Afrique ? 22 - Conclusions

Les intervenants de la session donnent leur souhaits pour la science en Afrique en une phrase.

Tolu Oni : « Quelle est votre vision pour la science en Afrique ? En dix secondes. Qu’est ce que vous voudriez pouvoir faire pour le développement de la science? »

Marie-Monique Rasoazananera : « Ma vision pour les chercheurs, une vision de la recherche, de la science, moi je dis que j’ai confiance en les jeunes. Parce que les jeunes ont de la potentialité. Mais il faut que le gouvernement et l’État soient vraiment impliqués pour pousser cette recherche, cette science, pour que les jeunes puissent vraiment s’impliquer. Parce que les jeunes ont des idées, ont du potentiel. Mais il faut que les "grandes personnes" puissent les soutenir aussi. »

Amr Adly : « D’ici 2030, l’Afrique sera sans aucun doute une des économies qui va croître le plus rapidement, et je crois que la science et la technologie vont jouer un rôle important pour cette croissance et ce développement. Nous avons déjà rédigé "Vision 2030" pour l’Égypte, qui inclue tous les aspects qui ont déjà été couverts. Il faut le mettre en place. »

Amadou Tidiane Ndiaye : « Un rêve, c’est une science utile, maitrisée et accessible à tous dans l’égalité, la transparence et qui ne compromette pas nos raisons de vivre par la recherche de nos moyens de vivre. »

Seema Kumar : « Ma vision en une phrase c’est que lorsque nous ouvrirons des journaux spécialisés sur la science, que les histoires que nous lirons sur la science ne soient pas des histoire qui excluent l’Afrique. Il faudra que ces histoires incluent l’Afrique. Et le vrai défi ce ne sera pas d’avoir que les histoires les plus connues mais les autres histoires. Toutes celles qui font l’Afrique. »

Tolu Oni : « Je voudrais conclure en vous renvoyant à une réflexion que nous pouvons partager parce que les initiatives que j’ai mentionnées vont être bénéfiques et je crois qu’il ne faut pas attendre. Parce que nous pouvons faire beaucoup dès à présent, pour permettre à ces visions de la science et des jeunes chercheurs de se réaliser. Nous savons que ces visions ne peuvent pas être des visions que nous allons inculquer sans plus. Et je vais vous proposer trois réflexions.

N’oubliez pas de construire vos compétences. Il y a beaucoup de compétences qui peuvent être développées et qui vous permettront de vous engager dans ces différents projets. Si vous n’avez pas certaines compétences sachez qu’il y abeaucoup de possibilités de les développer. Demandez-moi, ou demandez à d’autres personnes comment développer ces compétences.

Deuxième réflexion : n’oubliez pas les opportunités qui se présentent à vous pour la recherche. Et justement pour que cette recherche soit reconnue en Afrique. Comme vous l’avez dit, il y a beaucoup d’opportunités et donc il y a des domaines qui sont particulièrement importants et porteurs. Nous savons qu’il y a une Académie Africaine des Sciences en Afrique. Vous la connaissez, cette académie des sciences ?

Olanike Adeyemo en est membre : vous pouvez donc lui demander ce qu’il en est. Il y a beaucoup d’opportunités pour les jeunes chercheurs africains et dans le monde entier en ce qui concerne le financement, si vous avez déjà une thèse, si vous êtes en post doc, etc. N’oubliez pas de nous contacter.

Et finalement, n’oubliez pas de travailler ensemble et construisez votre propre réseau. Et cela commence ici parce que vous ne pouvez pas réussir seul. Il faut avoir plus d’opportunités. Et je crois que les liens entre vous, et pas seulement avec les membres de ce panel, sont essentiels, et vous offriront de nouvelles possibilités pour avancer.

Travaillez entre vous, essayez de voir sur quoi vous travaillez. Par exemple cette conférence qui a été mentionnée par l’un d’entre vous, allez y en novembre et allez lui parler pour savoir de quoi il s’agit. Profitez des moindres opportunités. Les opportunités il faut aller les chercher. Elles ne vont pas venir forcément à vous. Et je crois que si vous faites cela, alors nous serons en mesure de construire ces visions pour la science et les chercheurs en Afrique. »

A propos

Afriscitech, toute la science dans toute l'Afrique.

Suivez l'actualité de la recherche scientifique et technologique en Afrique et par les africains.

Qui nous sommes

Afriscitech.com est édité par Coopetic. L'équipe est constituée de :

- Luc Allemand, rédacteur-en-chef

- Anthony Audureau, rédacteur

- Sampson Adotey, Jr, éditeur langue anglaise

Paramétrages de cookies

×

Cookies fonctionnels

Ce site utilise des cookies pour assurer son bon fonctionnement, qui ne peuvent pas être désactivés de nos systèmes. Nous ne les utilisons pas à des fins publicitaires. Si ces cookies sont bloqués, certaines parties du site ne pourront pas fonctionner.

Mesure d'audience

Ce site utilise des cookies de mesure et d’analyse d’audience, tels que Google Analytics et Google Ads, afin d’évaluer et d’améliorer notre site internet.

Contenus interactifs

Ce site utilise des composants tiers, tels que ReCAPTCHA, Google Maps, MailChimp ou Calameo, qui peuvent déposer des cookies sur votre machine. Si vous décider de bloquer un composant, le contenu ne s’affichera pas

Réseaux sociaux/Vidéos

Des plug-ins de réseaux sociaux et de vidéos, qui exploitent des cookies, sont présents sur ce site web. Ils permettent d’améliorer la convivialité et la promotion du site grâce à différentes interactions sociales.

Autres cookies

Ce CMS Joomla utilise un certain nombre de cookies pour gérer par exemple les sessions utilisateurs.

Search